JEUDI 16 JANVIER // 19H

Rencontre avec Lucie TAÏEB, autrice de LES ÉCHAPPÉES  ( éd. de L'OGRE)

Formé sur le canevas d'un scénario d'anticipation, au cœur duquel on distingue les lignes d'une société totalitaire organisée autour d'une valeur ultime et aliénante,  Les Échappées  est un texte qui a valeur de pied de biche.
En déployant une double narration volontairement floue et libre,  en faisant émerger du fond d'une société monolithique et surveillée la voix d'une femme, Stern, dont l'objectif premier semble être simplement de rallumer une flamme humaniste, une conscience de la propre existence et liberté de chacun, Lucie TAÏEB produit une œuvre à la résonance forte, éminemment politique, mais dont la trajectoire littéraire ne se départ jamais d'une forme poétique qui semble contenir la véritable étincelle capable de mettre le feu aux poudres...

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous recevrons Lucie TAÏEB pour évoquer avec elle ce texte magnifique et extrêmement puissant que représente

Les Échappées , et faire honneur au coup de massue que l'on a reçu à sa lecture.

VERNISSAGE VENDREDI 22 NOVEMBRE // 19H
Exposition de Justin PALERMO (plasticien)

Il y a dans le travail de Justin PALERMO, dans sa propension à user de matériaux glanés sur un territoire proche, à ré-agencer des formes existantes, à révéler des détails fragiles de notre quotidien, très certainement un peu des traces du Jardinier Satiné, ce passereau aux yeux indigo qui édifie un berceau au sol et en agrémente l’entrée en la tapissant d’éléments disparates sélectionnés pour leur couleur. Les deux ont en commun l’accomplissement méticuleux d’un travail qui semble dérisoire, éphémère, et qui pourtant fait advenir une poésie pure et pleine d’émerveillement en recréant des structures, des articulations grandioses et surprenantes en jouant avec l’infime, en associant le noble et le rebut, en prenant soin de recomposer des ensembles où les productions de la nature épousent les artefacts humains sans aucune hiérarchie.

Justin PALERMO créé des capsules hors du temps. Des curiosités et herbiers d’une nouvelle aire, sortes d'offrandes à nos regards consumés, édifiées par un artiste dont la précision, le calme et la générosité invitent à une communion intime.

 

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous accueillons dans nos murs ses œuvres pendant deux mois.

 

Fêtons ensemble le début de cette très belle exposition le vendredi 22 novembre à partir de 19h !

© Justin Palermo

MARDI 15 OCTOBRE // 19H
Rencontre avec Anne DE MALLERAY, directrice de collection de la revue BILLEBAUDE


"Billebaude est une revue d’exploration et de réflexion sur les usages et représentations de la nature.

Chaque semestre, la revue propose autour d’un thème – les mondes sonores, la forêt, l'animal imaginaire, la sixième grande extinction, etc. -, des contributions de chercheurs, journalistes, acteurs de terrain, artistes. Dans un esprit d’ouverture, la revue tisse des liens entre le monde de la recherche, de l’art et celui de la gestion de l’environnement autour des enjeux de conservation de la nature. Consciente que la crise écologique et économique invite à recomposer un nouveau savoir où la science dialogue avec la culture et la gestion avec les pratiques et savoirs traditionnels, la revue fonctionne comme un laboratoire d’idées et d’échanges."

Autrement dit, il y a, dans Billebaude, absolument tout ce qui nous passionne à Myriagone : un approfondissement riche et particulièrement précis de notions scientifiques concernant les champs anthropologiques, éthologiques, biologiques... toujours déployées de façon claire et limpide, une volonté de mettre en perspective nos perceptions, savoirs et pratiques culturelles à l'aune d'autres rapports au monde, et une vision transdisciplinaire de l'ensemble qui n'oublie pas d'interroger aussi les pratiques artistiques qui, pour certaines, explorent d'autres pans de ces mêmes questions.

Cette rencontre avec Anne DE MALLERAY, directrice de la revue, est pour nous un immense plaisir ! L'occasion de vous présenter plus en profondeur cette revue essentielle dans le paysage français.

JEUDI 10 OCTOBRE // 20H

SOIRÉE CONTE avec Pierre-Olivier BANNWARTH, conteur professionnel / PROMÉTHÉE / 12€

 

Retour sur un mythe fondateur essentiel avec l'incontournable conteur Pierre-Olivier BANNWARTH qui, le temps d'une soirée, nous mènera aux prémices de l'humanité en suivant le sillage de Prométhée, lequel nous éclairera de son feu séculaire en cet automne amorcé.

 

// ATTENTION JAUGE LIMITÉE À 25 PLACES // RÉSERVATION ET RÈGLEMENT OBLIGATOIRES en cliquant ICI

photographie  © Lila Akal

SAMEDI 5 OCTOBRE // 19H
BANDE DESSINÉE : Rencontre/Dédicace avec Ludovic DEBEURME, auteur de EPIPHANIA T. 3  (Casterman)

 

À l'occasion de la sortie le 25 septembre du troisième - on vous le dit d'emblée : excellent - et dernier tome de la trilogie Epiphania , Myriagone accueillera son auteur, Ludovic DEBEURME, particulièrement apprécié en nos murs, pour une rencontre suivie d'une séance de dédicaces.

 

En regard du travail accompli et des thématiques engagées dans cette série, largement politiques et environnementales, de fortes présomptions portent sur le fait que la conversation se fasse chaleureuse, dense et ininterrompue...

 

Joignez-vous donc à nous !

JEUDI 26 SEPTEMBRE // 19H
Rencontre avec Marion JDANOFF, autrice de GUERRE  (éd. GRANTE ÈGLE & SUPER LOTO)

En avril dernier sortait aux éditions Grante Ègle et Super Loto, sous la forme d'une co-édition, un livre événement, un recueil d'icônes particulières, un genre de bible écrite pour conjurer le sort dont chaque page, chaque dessin existerait pour dire le mal et être sacrifié ensuite par le feu.

 

Ce livre, c'est Guerre , de Marion JDANOFF, et cette guerre est une lutte menée à corps perdu contre la maladie d'une amie. Un don sincère d'amitié pour combattre un cancer, devenu livre monolithique puissant et évocateur.

 

Nous aurons la chance de recevoir Marion en nos murs le temps d'une rencontre le jeudi 26 septembre. Elle sera pour l'occasion accompagnée d'Aymeric des éditions Grante Ègle, de quoi passer un bon moment et évoquer ensemble cette œuvre flamboyante et le contexte de sa création.

 

un aperçu du livre juste ICI

MARDI 24 SEPTEMBRE // 19H

Rencontre avec Martin MONGIN, auteur de FRANCIS RISSIN  (éditions TUSITALA)

 

Le 21 août prochain, Francis Rissin  fera son entrée en force sur le territoire français. Catapulté depuis les caves de la maison Tusitala Editions, porté par une population de libraires sous influence embrigadés sous son blason, l'événement Francis Rissin  se paiera en septembre une tournée des grands ducs pour porter haut les couleurs de la littérature française.

 

Mardi 24 septembre, à partir de 19h, ce sera au tour d'Angers d'accueillir F. R. !

Voyage en zone incertaine, entre fiction intertextuelle et réflexion politique, en compagnie de Martin MONGIN, éminence grise à qui l'on doit ce fabuleux texte, malicieux et excitant au possible.

 

On ne vous en dira pas plus, si ce n'est que Francis Rissin  remplit ses promesses et gagne son statut de texte providentiel, risquant fort après lecture de devenir le nom que vous citerez inlassablement à tous ceux et celles qui n'auront pas encore rencontré ce roman aussi surprenant que rafraîchissant !

 

Pour une présentation un peu moins énigmatique, vous pouvez toujours faire un saut sur le site des excellentes éditions Tusitala

JEUDI 12 SEPTEMBRE // 19H

Rencontre avec OKZK - microédition expérimentale

 

Rencontre avec le duo OKZK, qui aime explorer les territoires étranges et fumeux, se perdre aux creux de contrées virtuelles inexplorées pour en faire le relevé et y débusquer les trésors enfouis.

 

Et pour faire ça bien, ils ont monté le projet expérimental et éditorial PROTOTYPE, dont le numéro 2, Morcellement, vient de sortir, accouché par les deux compères avec amour et reproduit à quelques 150 exemplaires. Un morcellement qui regroupe les travaux originaux de 14 artistes, censés révéler chacun le point de vue d'une topographie imaginaire. La moulinette OKZK cartographie, analyse et symbolise ces travaux en les replaçant sur le tracé d'un territoire dont l'existence est justement tenue par ces espaces artistiques intérieurs.

 

Road trip virtuel d'un nouveau genre qui fait se rencontrer fiction géographique et concrétude de la pensée, Prototype est un projet éditorial libre et rigoureux.

Cette soirée sera l'occasion de découvrir en compagnie de OKZK cet objet étrange et particulièrement curieux qu'est Prototype #2 - Morcellement.

 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

Morcellement  regroupe les travaux de :

Nelson Chouissa - John Cornu - Nicolas Daubanes - Gabrielle Decazes - Arina Essipowitsch - Simon Hervé - Eloi Jacquelin - Alexis Judic - Karolina Kazmierska - Carine Manjoo - Rémi Mort - Simon Thiou - Gaëtan Trovato - Mélanie Vincent

 

Une édition réalisée avec le soutien de l’ESBA TALM - Site d’Angers, façonnage & sérigraphie ESBA TALM

MARDI 10 SEPTEMBRE // 20H

SOIRÉE CONTES avec Pierre-Olivier BANNWARTH, conteur professionnel / LE TEMPS DU RÊVE / 12€

Créé par le conteur Pierre-Olivier Bannwarth puis joué par lui-même en nos murs une toute première fois en juin 2017, 

Le temps du rêve  refait surface à Myriagone !

Voyage le temps d'une soirée avec ce conteur hors-pair pour un tour de contes du monde entier autour du thème du rêve et de sa frontière parfois floue avec la réalité.


Née d'un échange entre le libraire et le conteur autour de la nouvelle Les Ruines Circulaires  de J-L BORGES, dans laquelle un homme s'installe sur un territoire sacré pour créer une autre entité par le rêve, cette soirée reflète l'envie d'évoquer la pluralité du monde et la richesse de ses cultures tout en abordant une question commune à toutes, obsédante et passionnante : qu'est-ce que le rêve, quelle valeur lui accorder, et surtout où nous situons-nous nous-même sur le chemin entre le rêve et la réalité ?


Quoi de mieux pour entamer la rentrée qu'un moment suspendu au cœur de la librairie pour arpenter les traditions orales millénaires qui ont tenté de répondre et signifier cet autre monde qu'est le rêve ?


"Mythes et contes de sagesse, paraboles scientifiques et traditions des peuples de la Terre, variations autour de ce thème, voilà ce que nous pourrons partager ensemble."



ENTRÉE PAYANTE : 12 € /// ATTENTION JAUGE LIMITÉE À 25 PLACES /// RÉSERVATION PAR INTERNET

VERNISSAGE VENDREDI 6 SEPTEMBRE // 19H

PAR LES CROCS LANGUIT SANS VENINS  - Une exposition de Frédéric MALETTE (dessin)

 

Il y a les instants fugaces, l'amoncellement de la mémoire, la transparence des événements, les images qui se percutent, s'agglomèrent, se recomposent. Il y a la fragilité d'un regard et l'épaisseur du graphite pour tourner autour. Des collages étranges, des surgissements bestiaux. Des visages ébréchés dont les traits inquiets sont braqués au dehors, sur les pourtours d'un cadre incertain.

Et puis au cœur de l'incertitude il y a la rémanence d'une pensée officielle uniforme, l'académisme reconnu comme un fondement indéboulonnable et entamé ici par une poésie diaphane qui semble prôner que la vérité peut être ailleurs. Toute une notion entretenue du beau déchirée par les couleurs estompées et les images interrompues.

 

Surtout, il y a un dessin qui s'arpente lui-même, qui n'a plus peur de sa propre matière, de ses errements, des espaces marqués par une mine appuyée et nerveuse qui donne le change à des tracés évanescents, autant capable de renouer avec les souvenirs de l'enfance qu'avec un présent en suspens.

 

Chez Frédéric Malette, la mémoire intime épouse l'histoire globale, l'assurance du tout est atomisée par la mélancolie de l'instant et les agrégats de matières, le temps se fige dans une opalescence qui irrigue le sang et noie les convictions. Tout est modelé et vivant, subtil, fragile.

 

Œuvres nues et contondantes, ces images à l'allure spectrale impriment leurs marques sur nos cœurs pas encore cautérisés.

C'est avec une grande fierté que nous accueillons le travail de Frédéric MALETTE, nous vous attendons nombreux et nombreuses pour fêter le lancement de cette exposition qui marque pour Myriagone le coup d'envoi d'une troisième année passionnante !

MERCREDI 3 JUILLET // 19H

RENCONTRE avec Catherine LALONDE, autrice de LA DÉVORATION DES FÉES  (Le Quartanier)

À mi-chemin entre le récit poétique incandescent engagé dans une phase d'auto-combustion et la chronique irriguée de sang et de glaise de la vie d'une femme dont la force et la vitalité la font fée, ogre, sorcière... La Dévoration des fées  est un texte aussi court qu'il est dense et incisif, porté par une langue phénoménale, au premier sens du terme, une langue capable de traverser la couenne par sa nervosité tranchante et de remodeler dans le même temps tout un pan du monde, de réinvestir l'écriture avec une matière en mouvement, faite de coupures de saccades de monceaux d'images tournoyant dans une oralité sincère et comme originelle, une langue qui regagne son potentiel incantatoire à force de visions et de justesse des formules.

Conjuration fabuleuse resserrée autour de la forme du conte pour re-mythifier l'existence féminine, La Dévoration des fées  consume chaque mot  chaque phrase pour brûler avec vigueur et rayonner avec éclat.

Au regard des lignes qui précèdent vous comprendrez  donc à quel point c'est avec une immense joie que nous recevrons Catherine LALONDE mercredi 3 juillet. Hautement privilégiés nous sommes de recevoir l'autrice québécoise qui fera le voyage depuis Montréal, alors nous espérons vous compter nombreuses et nombreux pour ce moment que l'on sait d'avance très riche et passionnant !

© image extraite de Transfiguration , performance de Olivier de Sagazan.

Si vous souhaitez comprendre le lien que l'on perçoit entre cette œuvre et celle de Catherine Lalonde, pas le choix, venez à la rencontre.

VENDREDI 14 JUIN // 19H30

CONCERT de Galen HARTLEY / PRIX LIBRE

Pour fêter un peu en avance l'arrivée de l'été, et précéder d'une semaine (parce que, oui, on est comme ça, on aime prendre les devants) la fête de la musique, nous accueillerons l'ami canadien Galen HARTLEY accompagné de sa guitare pour un concert folk plein de chaleur !

 

L'occasion de rebondir sur la sortie en février dernier de son très beau disque The last of the great gourmets , sorte de guide lumineux et délicatement ciselé au cœur du noir. Comme un nid douillet d'où l'on observerait le passage du temps en se délectant des petits plaisirs colorés qui nous seraient distribués discrètement sous les oripeaux de l'hiver.

 

Venez nombreuses et nombreux réchauffer vos plumes, le soleil Galen HARTLEY dardera ses rayons dans tous les coins de la librairie !

 

ENTRÉE EN PRIX LIBRE !

 

The last of the great gourmets  en écoute ICI

Artwork  © Charlie DEVIER

VERNISSAGE VENDREDI 7 JUIN // 19H
RIO VENENO  - Une EXPOSITION de Lila AKAL (photographie)

Photographe et activiste convaincue œuvrant en grande partie pour l'association Igapo ProjectLila AKAL va régulièrement à la rencontre de populations autochtones sur le territoire amazonien.


Anthropologue de formation préoccupée par les questions des droits des minorités, bafoués allègrement et à tous les niveaux par les gouvernements et pourtant seuls garants de la défense d'une altérité qui se meure, ses reportages concilient l'urgence de la cause, le drame de la situation avec l'émerveillement et la beauté que représentent ces terres encore sauvages habitées par des populations dont la pensée, les coutumes, la façon d'être au monde et d'interagir avec représentent un trésor à sauvegarder.


Les photographies qui composent Río Veneno  sont le résultat de son dernier terrain mené en janvier 2019 dans la communauté de Los Monos, sur les rives du río Caquetá, affluent de l'Amazone. Rivière dont le cours est abondamment pollué au mercure par l'orpaillage illégal, faisant des dégâts catastrophiques au sein de la communauté.


Pour un temps témoin privilégié de la vie qui s'écoule là-bas, l'objectif de Lila AKAL fraie avec la lumière, joue avec le cadre, tout en documentant de façon rigoureuse. Elle recompose ainsi une architecture au cœur des frondaisons, capte la magie et le mystère contenus au cœur de gestes quotidiens, englobe ses sujets d'un regard bienveillant plein d'acuité tout en évitant soigneusement les stéréotypes et images fantasmées.


Portant un regard sensible et inspiré sur un territoire à la majesté ébréchée, le travail de Lila Akal invite à une forme de recueillement et d'attention particulières, de celles qui nous donnent accès à un autre monde...


Nous vous attendons nombreuses et nombreux pour le lancement de cette exposition qui nous tient particulièrement à cœur et s'étendra jusqu'à la fin août sur les parois de Myriagone.

JEUDI 23 MAI // 19H

Rencontre avec Nicolas FILY, auteur de JOHN COLTRANE - THE WISE ONE  (éditions Le Mot Et le Reste)

 

Déployant la biographie de John COLTRANE en suivant son parcours discographique, Nicolas FILY nous donne à voir avec passion et justesse la puissance créatrice et l'évolution musicale du grand jazzman, de sa période la plus classique à l'ouverture mystique qui a eu impact décisif sur ses compositions tardives.


Peu importe que vous soyez fanatique de jazz ou totalement novice, l'intarissable Nicolas FILY vous emportera avec toute sa fougue sur les pas d'un artiste hors-norme dont l'œuvre résonne encore dans celles des plus grands musiciens contemporains.


Venez nombreuses et nombreux pour ce rendez-vous mémorable où le plus difficile sera de réussir à arrêter la conversation...

JEUDI 16 MAI // 19H

BANDE DESSINÉE : Rencontre/Dédicace avec Margaux OTHATS, auteure de UNE NUIT D'ÉTÉ  (éditions Magnani)

 

Servi par un dessin remarquable et des compositions grandioses, Une Nuit d'été  est une œuvre splendide, totalement muette et pourtant dont chaque image, traitée avec un soin tout particulier, fait preuve d'une éloquence rare.
Ouvrant son récit sur la disparition d'un adolescent dans un village de montagne, Margaux OTHATS nous prend à revers et nous offre non pas un polar haletant mais un sublime ouvrage plein de poésie sur la vie qui continue malgré les drames, la puissance immuable de paysages hiératiques et le cycle éternel des saisons qui recouvre irrémédiablement le temps de nos vies fugaces.

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous recevrons Margaux OTHATS. Le temps d'une soirée,  nous détricoterons avec elle le fil de cette merveilleuse
Nuit d'été .

Bijou graphique mais également trésor d'écriture, Une Nuit d'été  devrait toutes et tous vous appeler à elle, c'est pourquoi nous vous attendons nombreux pour cette rencontre dont on est pas peu fier par ici !

JEUDI 25 AVRIL // 19H
Rencontre avec Grégory LE FLOCH, auteur de DANS LA FORÊT DU HAMEAU DE HARDT  (éditions de L'Ogre) 

 

Hypnotique , hallucinante, frénétique, la langue de Dans la forêt du hameau de Hardt  tournoie, ondule se tend... Stratégie de l'évitement pour signifier l'indicible... L'ombre de la forêt s'étend jusqu'à tout recouvrir, jusqu'à l'obscurité, l'oblitération totale. On perçoit mieux les étincelles du réel dans les brumes de l'égarement...

Avec ce premier livre, marqué par une écriture circulaire dont les traces resserrées dessinent des zones d'ombres psychiques et le portrait en creux d'un choc traumatique, Grégory LE FLOCH signe une œuvre obsédante et étrangement subversive. Il trouve une expression littéraire particulièrement juste pour dire les errements intérieurs, les phrases étouffées, la folie qui guette et absorbe tout sens aux mots, et par cette voie nous emporte de page en page en dénouant l'écheveau d'une intrigue aux consonances brutales, reflet d'une violence étendue à l'ensemble d'une société.

Les éditions de L'Ogre ne s'y sont pas trompées en publiant cet excellent roman en janvier dernier, et c'est avec un grand plaisir que nous accueillerons Grégory LE FLOCH pour une rencontre autour de son livre.

VERNISSAGE VENDREDI 12 AVRIL // 19H
PROËLLA 
- Une EXPOSITION de AGAMFAHY (sons, vidéos, peinture, chimères résiduelles)

Croix de Proëlla : terme spécifique à l'île d'Ouessant, croix de cire symbolisant le corps du disparu en mer. Par extension, nom de la cérémonie en l'honneur du disparu.


Entre parcours onirique et recueillement métaphysique, Proëlla  navigue dans l'obscur, immerge nos sens en appuyant sur le réel un autre réel, chargé lui de toute une matière sonore et visuelle comme libérée du temps.


Lieu du deuil, rite pour combler l'absence, espace intense chargé de mémoires agissant ensemble comme un magma dont on capte le bruit sans percevoir la source, Proëlla  devient, ici, aussi espace de confrontation avec les éléments, de révélation de l'invisible.


Textures sonores et tissages visuels, mouvement vidéo altéré face à l'inertie picturale d'une icône qu'on dirait faite de glaise et de cendres : autant d'extrêmes reliés par leur capacité à faire corps ensemble, réunis par le souffle immémorial d'une tempête sur l'océan, par le souvenir des disparus.


Le duo AGAMFAHY, en hydre à deux têtes parfaitement synchrone, réunit ses visions, et, par un savant jeux d'échanges et de dialogues muets déploie ses appendices pour nous envelopper d'un entrelacs de magie et de poésie. Écriture quasi incantatoire au cœur de laquelle il n'y a plus qu'à dériver, Proëlla prends corps dans les intervalles, cet espace entre-deux, propice à la contemplation.



AGAMFAHY est un duo franco-israëlo-belge, fruit de la rencontre d'une créatrice sonore et d'un plasticien. Exploration permanente de territoires artistiques et création prolifique semblent être leur code ADN.

DU 19 MARS AU 11 AVRIL
Exposition de Nicolas PRESL (dessin)

Depuis une quinzaine d'années, Nicolas PRESL, auteur de bande dessinée injustement méconnu et trop peu défendu en librairie (avis aux consœurs et confrères...), taille une œuvre à l'ampleur irréfutable, dont la cohérence et l'éloquence se trouvent assises par une maîtrise parfaite des codes graphiques et narratifs.


Ses récits, systématiquement muets, puisent dans les mécanismes de la tragédie antique une matière dense, compacte et sensible pour mettre en scène des personnages en prise avec leurs destins, luttant pour comprendre leur identité, combattre leurs démons et faire accepter leurs différences.

Par ces thèmes universalistes, PRESL creuse très profondément dans les affres de l'humanité pour en questionner sa nature et ses racines.

En s'appuyant sur un dessin à la ligne épaisse et mouvementée, marqué par les déformations anatomiques, les torsions perspectives et la simplification des formes, il construit des images qui re-conquièrent la valeur de signe discursif. Les compositions deviennent alors un alphabet d'un nouveau genre qui renoue avec les images primitives tout en gardant trace de l'avant-garde picturale et sculpturale du début du XXème siècle, Picasso, Picabia et Bourdelle en tête.

Et puisque tout est sens, chaque détail revêt une importance capitale : mouvements, cadrages, signes de la main, expressions du visage sont la grammaire de ces images à arpenter.


De "Priape" à "Levants", espacés d'une douzaine d'années, et tout au long des huit titres publiés (dont sept édités par Les éditions Atrabile et un chez Hoochie Coochie) l'homogénéité et la cohérence du travail de Nicolas PRESL sont incontestables, mais pourtant marquées par des changements importants, notamment l'incursion de la couleur depuis "Heureux qui comme" paru en 2012 et conservée jusqu'au récent "Levants" publié en 2017.


Seront exposées un ensemble de planches originales regroupant trois titres de l'auteur : des extraits de "Priape", "Heureux qui comme" et "Levants" seront à l'honneur pour vous faire découvrir et voyager à travers le travail d'un artiste hors pair.

JEUDI 7 MARS // 19H
Rencontre avec Michel JULLIEN, auteur de L'ÎLE AUX TRONCS  (Verdier)

 

Bienvenue sur L'Île aux troncs, colonie de gueules cassées située aux confins de l'URSS.
Garnison de moitiés d'hommes entamés à coup de shrapnel, ratiboisés par la guerre et évacués au lendemain de la victoire loin des grandes cités russes, pour pas faire désordre... Dehors les monceaux de chair montés sur roulette !
Avec ce brillant texte qu'est L'Île aux troncs , Michel JULLIEN redonne du mouvement et met en lumière un pan obscur (un de plus) de l'Histoire. Entre fiction et document, habilement, avec humour même parfois et un sens du phrasé remarquable, il nous attelle à la charrette de Kotik et Piotr, deux compères amochés mais bel et bien vivants. 

L’Île aux troncs
  a été publié aux Éditions Verdier en septembre dernier.


Nous serons heureux d'accueillir Michel JULLIEN pour une rencontre que l'on sait d'avance passionnante !

SAMEDI 23 FÉVRIER // 19H30

CONCERT de Matthias PUECH / PRIX LIBRE

Entre musique modale, drone et field recording, Matthias PUECH trace son propre chemin et engage l'auditeur dans son sillage pour une traversée d'espaces majestueux où forces telluriques et synthétiques se regroupent pour mieux véhiculer le regard.


À la suite de son premier album, "Alpestres", sorti en novembre dernier sur l'excellent label franc-comtois Hands In The Dark Records, nous aurons le plaisir d'accueillir Matthias PUECH pour un live exceptionnel en nos murs.


Événement d'autant plus exceptionnel qu'il nous jouera une toute nouvelle pièce, composée la semaine précédente à la Maison de la Radio, résultat d'une commande de Radio France.


Myriagone vibrera le temps d'un soirée au son de "Mt. Hadamard National Park", pièce pour synthétiseurs et field recordings.

Décollage garanti au-dessus des territoires dentelés et sinueux de la montagne, propulsion directe au cœur des grands espaces. Un voyage où l'égarement sera de rigueur !


ENTRÉE EN PRIX LIBRE !

VENEZ NOMBREUX !


Pour écouter "Alpestres" c'est ICI

JEUDI 14 FÉVRIER // 19H

Rencontre avec Jérémie FISCHER, Jean-Baptiste LABRUNE et Julien MAGNANI
auteurs et éditeur des CONTES DE PETIT DUC  (éd. MAGNANI)

 

En lien avec la parution en octobre dernier du splendide Les Contes de Petit Duc , nous aurons le plaisir d'accueillir pour une soirée rencontre et dédicace les auteurs Jérémie Fischer et Jean-Baptiste Labrune. Honneur et chance supplémentaires, ils seront accompagnés, par leur éditeur Julien Magnani.

 

Superbe conte d'où s'échappent les fragrances et tonalités qui font les grands mythes, Les Contes de Petit Duc  est une véritable merveille, un album jeunesse adapté aussi bien aux petits qu'aux grands.

Écrit admirablement par Jean-Baptiste LABRUNE et mis en image avec maestria par un Jérémie FISCHER qui maîtrise mieux que jamais l'art de la composition et l'utilisation de la couleur, Les Contes de Petit Duc  est un livre indispensable à toute bibliothèque tant sa lecture est riche et porteuse de sens. Une œuvre que l'on ne referme jamais totalement, dont la proximité des pages nous enchante. Un livre comme un éveil.

 

Nul doute alors que cette soirée en présence des deux auteurs et de leur éditeur sera un très beau moment, forcément passionnant et chaleureux !

En un mot : ça va être chouette ! Alors venez nombreux !