JEUDI 16 MAI // 19H

BANDE DESSINÉE : Rencontre/Dédicace avec Margaux OTHATS, auteure de UNE NUIT D'ÉTÉ  (éditions Magnani)

 

Servi par un dessin remarquable et des compositions grandioses, Une Nuit d'été  est une œuvre splendide, totalement muette et pourtant dont chaque image, traitée avec un soin tout particulier, fait preuve d'une éloquence rare.
Ouvrant son récit sur la disparition d'un adolescent dans un village de montagne, Margaux OTHATS nous prend à revers et nous offre non pas un polar haletant mais un sublime ouvrage plein de poésie sur la vie qui continue malgré les drames, la puissance immuable de paysages hiératiques et le cycle éternel des saisons qui recouvre irrémédiablement le temps de nos vies fugaces.

C'est avec un plaisir non dissimulé que nous recevrons Margaux OTHATS. Le temps d'une soirée,  nous détricoterons avec elle le fil de cette merveilleuse
Nuit d'été .

Bijou graphique mais également trésor d'écriture, Une Nuit d'été  devrait toutes et tous vous appeler à elle, c'est pourquoi nous vous attendons nombreux pour cette rencontre dont on est pas peu fier par ici !

JEUDI 25 AVRIL // 19H
Rencontre avec Grégory LE FLOCH, auteur de DANS LA FORÊT DU HAMEAU DE HARDT  (éditions de L'Ogre) 

 

Hypnotique , hallucinante, frénétique, la langue de Dans la forêt du hameau de Hardt  tournoie, ondule se tend... Stratégie de l'évitement pour signifier l'indicible... L'ombre de la forêt s'étend jusqu'à tout recouvrir, jusqu'à l'obscurité, l'oblitération totale. On perçoit mieux les étincelles du réel dans les brumes de l'égarement...

Avec ce premier livre, marqué par une écriture circulaire dont les traces resserrées dessinent des zones d'ombres psychiques et le portrait en creux d'un choc traumatique, Grégory LE FLOCH signe une œuvre obsédante et étrangement subversive. Il trouve une expression littéraire particulièrement juste pour dire les errements intérieurs, les phrases étouffées, la folie qui guette et absorbe tout sens aux mots, et par cette voie nous emporte de page en page en dénouant l'écheveau d'une intrigue aux consonances brutales, reflet d'une violence étendue à l'ensemble d'une société.

Les éditions de L'Ogre ne s'y sont pas trompées en publiant cet excellent roman en janvier dernier, et c'est avec un grand plaisir que nous accueillerons Grégory LE FLOCH pour une rencontre autour de son livre.

VERNISSAGE VENDREDI 12 AVRIL // 19H
PROËLLA 
- Une EXPOSITION de AGAMFAHY (sons, vidéos, peinture, chimères résiduelles)

Croix de Proëlla : terme spécifique à l'île d'Ouessant, croix de cire symbolisant le corps du disparu en mer. Par extension, nom de la cérémonie en l'honneur du disparu.


Entre parcours onirique et recueillement métaphysique, Proëlla  navigue dans l'obscur, immerge nos sens en appuyant sur le réel un autre réel, chargé lui de toute une matière sonore et visuelle comme libérée du temps.


Lieu du deuil, rite pour combler l'absence, espace intense chargé de mémoires agissant ensemble comme un magma dont on capte le bruit sans percevoir la source, Proëlla  devient, ici, aussi espace de confrontation avec les éléments, de révélation de l'invisible.


Textures sonores et tissages visuels, mouvement vidéo altéré face à l'inertie picturale d'une icône qu'on dirait faite de glaise et de cendres : autant d'extrêmes reliés par leur capacité à faire corps ensemble, réunis par le souffle immémorial d'une tempête sur l'océan, par le souvenir des disparus.


Le duo AGAMFAHY, en hydre à deux têtes parfaitement synchrone, réunit ses visions, et, par un savant jeux d'échanges et de dialogues muets déploie ses appendices pour nous envelopper d'un entrelacs de magie et de poésie. Écriture quasi incantatoire au cœur de laquelle il n'y a plus qu'à dériver, Proëlla prends corps dans les intervalles, cet espace entre-deux, propice à la contemplation.



AGAMFAHY est un duo franco-israëlo-belge, fruit de la rencontre d'une créatrice sonore et d'un plasticien. Exploration permanente de territoires artistiques et création prolifique semblent être leur code ADN.

DU 19 MARS AU 11 AVRIL
Exposition de Nicolas PRESL (dessin)

Depuis une quinzaine d'années, Nicolas PRESL, auteur de bande dessinée injustement méconnu et trop peu défendu en librairie (avis aux consœurs et confrères...), taille une œuvre à l'ampleur irréfutable, dont la cohérence et l'éloquence se trouvent assises par une maîtrise parfaite des codes graphiques et narratifs.


Ses récits, systématiquement muets, puisent dans les mécanismes de la tragédie antique une matière dense, compacte et sensible pour mettre en scène des personnages en prise avec leurs destins, luttant pour comprendre leur identité, combattre leurs démons et faire accepter leurs différences.

Par ces thèmes universalistes, PRESL creuse très profondément dans les affres de l'humanité pour en questionner sa nature et ses racines.

En s'appuyant sur un dessin à la ligne épaisse et mouvementée, marqué par les déformations anatomiques, les torsions perspectives et la simplification des formes, il construit des images qui re-conquièrent la valeur de signe discursif. Les compositions deviennent alors un alphabet d'un nouveau genre qui renoue avec les images primitives tout en gardant trace de l'avant-garde picturale et sculpturale du début du XXème siècle, Picasso, Picabia et Bourdelle en tête.

Et puisque tout est sens, chaque détail revêt une importance capitale : mouvements, cadrages, signes de la main, expressions du visage sont la grammaire de ces images à arpenter.


De "Priape" à "Levants", espacés d'une douzaine d'années, et tout au long des huit titres publiés (dont sept édités par Les éditions Atrabile et un chez Hoochie Coochie) l'homogénéité et la cohérence du travail de Nicolas PRESL sont incontestables, mais pourtant marquées par des changements importants, notamment l'incursion de la couleur depuis "Heureux qui comme" paru en 2012 et conservée jusqu'au récent "Levants" publié en 2017.


Seront exposées un ensemble de planches originales regroupant trois titres de l'auteur : des extraits de "Priape", "Heureux qui comme" et "Levants" seront à l'honneur pour vous faire découvrir et voyager à travers le travail d'un artiste hors pair.

JEUDI 7 MARS // 19H
Rencontre avec Michel JULLIEN, auteur de L'ÎLE AUX TRONCS  (Verdier)

Bienvenue sur L'Île aux troncs, colonie de gueules cassées située aux confins de l'URSS.
Garnison de moitiés d'hommes entamés à coup de shrapnel, ratiboisés par la guerre et évacués au lendemain de la victoire loin des grandes cités russes, pour pas faire désordre... Dehors les monceaux de chair montés sur roulette !
Avec ce brillant texte qu'est L'Île aux troncs , Michel JULLIEN redonne du mouvement et met en lumière un pan obscur (un de plus) de l'Histoire. Entre fiction et document, habilement, avec humour même parfois et un sens du phrasé remarquable, il nous attelle à la charrette de Kotik et Piotr, deux compères amochés mais bel et bien vivants. 

L’Île aux troncs
  a été publié aux Éditions Verdier en septembre dernier.


Nous serons heureux d'accueillir Michel JULLIEN pour une rencontre que l'on sait d'avance passionnante !

SAMEDI 23 FÉVRIER // 19H30

CONCERT de Matthias PUECH / PRIX LIBRE

Entre musique modale, drone et field recording, Matthias PUECH trace son propre chemin et engage l'auditeur dans son sillage pour une traversée d'espaces majestueux où forces telluriques et synthétiques se regroupent pour mieux véhiculer le regard.


À la suite de son premier album, "Alpestres", sorti en novembre dernier sur l'excellent label franc-comtois Hands In The Dark Records, nous aurons le plaisir d'accueillir Matthias PUECH pour un live exceptionnel en nos murs.


Événement d'autant plus exceptionnel qu'il nous jouera une toute nouvelle pièce, composée la semaine précédente à la Maison de la Radio, résultat d'une commande de Radio France.


Myriagone vibrera le temps d'un soirée au son de "Mt. Hadamard National Park", pièce pour synthétiseurs et field recordings.

Décollage garanti au-dessus des territoires dentelés et sinueux de la montagne, propulsion directe au cœur des grands espaces. Un voyage où l'égarement sera de rigueur !


ENTRÉE EN PRIX LIBRE !

VENEZ NOMBREUX !


Pour écouter "Alpestres" c'est ICI

JEUDI 14 FÉVRIER // 19H

Rencontre avec Jérémie FISCHER, Jean-Baptiste LABRUNE et Julien MAGNANI
auteurs et éditeur des CONTES DE PETIT DUC  (éd. MAGNANI)

 

En lien avec la parution en octobre dernier du splendide Les Contes de Petit Duc , nous aurons le plaisir d'accueillir pour une soirée rencontre et dédicace les auteurs Jérémie Fischer et Jean-Baptiste Labrune. Honneur et chance supplémentaires, ils seront accompagnés, par leur éditeur Julien Magnani.

 

Superbe conte d'où s'échappent les fragrances et tonalités qui font les grands mythes, Les Contes de Petit Duc  est une véritable merveille, un album jeunesse adapté aussi bien aux petits qu'aux grands.

Écrit admirablement par Jean-Baptiste LABRUNE et mis en image avec maestria par un Jérémie FISCHER qui maîtrise mieux que jamais l'art de la composition et l'utilisation de la couleur, Les Contes de Petit Duc  est un livre indispensable à toute bibliothèque tant sa lecture est riche et porteuse de sens. Une œuvre que l'on ne referme jamais totalement, dont la proximité des pages nous enchante. Un livre comme un éveil.

 

Nul doute alors que cette soirée en présence des deux auteurs et de leur éditeur sera un très beau moment, forcément passionnant et chaleureux !

En un mot : ça va être chouette ! Alors venez nombreux !